Bastien Laure

De la vidéo de voyage au story-telling.

Un mentor pour apprendre la vidéo

Dédiée au partage de mon parcours cette page vise à vous faire découvrir les dessous de la vidéo et du métier de vidéaste. L’administratif, bosser chez soi, le démarchage … et un peu plus fun mes projets, mes erreurs et mes succès.

En fonction de vos retours je tenterais de faire évoluer cette page donc n’hésitez pas à me poser des questions via email, me faire des retours sur les sujets que vous voulez que j’aborde.

Trust in your intuitions

When you are alone for days or weeks at a time, you eventually become drawn to people. Talking to randos is the norm. I’ll never forget the conversation with the aquarium fisherman, forest ranger, and women at the Thai market. It’s refreshing to compare notes on life with people from vastly different backgrounds.

Lire la suite


0 Commentaire7 Minutes

Sorti d’école de commerce avec un bachelor, je me suis vu obligé de choisir. Soit je continuais en master 2, soit je me créais mon parcours en fonction de mes envies, en accord avec mes valeurs et mes passions. 

La décision, facilitée par un stage de 6 mois à Bangkok ou j’ai voyagé, médité et filmé m’ont rapidement donné envie et la force nécessaire pour rompre avec le système dans lequel je me trouvais. Naviguant d’une vidéo de mariage à une vidéo d’entreprise sous-payé pour pouvoir construire mon portfolio j’ai pris conscience des possibilités d’avenir. Voici mes premières vidéos:

Puis, je suis rapidement reparti en voyage, car c’est pour moi une source de créativité et d’inspiration de part les rencontres, les décors changeants et les cultures. Ça avait plutôt bien marché les premières fois pour me donner la force de choisir la vidéo plutôt que le master. 

Avec 3000€ euros, je suis parti avec un billet allez, pour le Panama. En échangeant la vidéo contre des services ( hôtels, croisières, resto, surf, plongée ), j’ai réussi à voyager plus de 8 mois en Amérique Latine.

À bout, de sous; À bout de souffle, j’ai décidé de rentrer à Annecy. En effet le voyage c’est magique mais aussi contraignant. Aborder un nouveau projet tous les 2, 3 jours pour pouvoir accéder à un endroit rêvé nourris logé c’était parfait 8 mois. J’ai ensuite réalisé que pour progresser dans la vidéo, il me fallait du répit, du temps pour apprendre et pour travailler sur des projets plus conséquents. 

Je suis maintenant (01/02/2017) à Annecy. Avec mon statut d’auto-entrepreneur ouvert et à la recherche de contrats qui me permettent de vivre. En parallèle je continue d’apprendre les techniques pour améliorer mes vidéos de jours en jours.

Plus haut, vous découvrirez tout ce que je vis, rencontre, découvre et met en oeuvre pour pouvoir vivre de la vidéo. Cette partie évoluera pour marquer les grands changements (autres voyages, grands projets …)